Le 23 février dernier, Inter-Loge a rédigé une lettre à l'intention de monsieur Pierre Reid, directeur général des élections du Québec et président de la Commission de la représentation électorale du Québec en faveur du maintien de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

Nous partageons avec vous cette lettre visant à demander le maintien de de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

__
Monsieur Reid,

Inter-Loge fait partie des dizaines de milliers d’organisations, individus et autres à vous marteler depuis une quinzaine de jours notre désaccord face à cette suppression de notre cher comté, le Centre-Sud de Montréal de la carte électorale.

La spontanéité et l’absence d’équivocité de notre désaccord sont motivées par le fait qu’Inter-Loge est un organisme à but non lucratif, implanté dans le quartier Centre-Sud depuis 1978. Notre vocation consiste à procurer des logements de qualité à prix abordables aux ménages à faible et modeste revenu et, de contribuer à la revitalisation socioéconomique du quartier. En presque 40 années d’opérationnalité, je puis vous dire que les besoins sont de plus en plus grandissants.

Comme vous le savez, le Centre-Sud est pourvu d’une communauté dont la connexion s’est faite naturellement et dont le dynamisme social est unique en son genre à Montréal. Mais paradoxalement, il s’agit de l’un des quartiers les plus vulnérables de l’agglomération.

Centre-Sud, c’est également un quartier hétéroclite et riche par sa diversité : une population certes plus vulnérable que ses quartiers avoisinants, le Village gai, des dizaines d’organismes communautaires, des artistes à profusion, des initiatives sociales prometteuses, des commerces de proximité et bien d’autres. Toutes ces entités représentent notre Centre-Sud. Et, voyez-Vous, c’est ainsi que nous l’aimons. C’est donc sous cette forme qu’il doit être représenté à l’Assemblée nationale, c’est-à-dire tel qu’il est.

Or, le redécoupage actuel de la carte électorale rayerait assurément le Centre-Sud. Ce qui équivaudrait à priver de représentation démocratique les « sans-voix » qui y sont si nombreux et, engendrerait explicitement un grave accroc à la démocratie québécoise. De ce fait, cette voix, la voix de ces personnes qui figurent parmi les plus désavantagées de Montréal serait alors complètement noyée.

Il est manifeste que les besoins de Centre-Sud et du quartier des affaires sont diamétralement opposés. Et, contraindre leur fusion est non seulement un non-sens du point de vue du respect des « communautés naturelles », mais serait une erreur monumentale.

En tant qu’organisation consciencieuse et active dans le quartier, Inter-Loge est grandement préoccupée par la représentation de nos concitoyens et concitoyennes à l’Assemblée nationale. En effet, nous souhaitons avidement que les élus qui nous représentent au Parlement aient conscience des enjeux particuliers de Centre-Sud. Ce qui ne sera absolument pas le cas si, si vous allez de l’avant avec le redécoupage électoral actuel.

Lors du scellement du sort de notre comté qui aura lieu ce jour, nous espérons que vous saurez considérer l’ensemble des éléments qui découlent de ce redécoupage électoral et, que vous conviendrez avec nous que la nouvelle carte électorale ne peut pas être adoptée telle quelle.

Nous vous remercions par avance pour la prise en compte de nos voix et vous prions d’agréer, Monsieur Reid, nos sentiments les meilleurs.



Image
Margaret Bain, directrice générale
Inter-Loge