Image


Inter-Loge souhaite partagé avec vous un communiqué du FRAPRU concernant les résultats positifs de leur semaine d'occupation de terrains et de bâtiments. En voici le contenu :

Montréal, le 14 mai 2016 – Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) se réjouit du succès de la semaine nationale d’occupation de terrains et de bâtiments dont la dernière action a eu lieu, samedi le 14 mai, dans le quartier Villeray, à Montréal, représenté à la Chambre des Communes par le premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Depuis le dimanche 8 mai, il ne s’est pas passé une seule journée sans que des occupations et autres actions aient lieu à Montréal, Québec, Longueuil, Gatineau, Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski et Rouyn-Noranda. Certaines de ces actions se sont même déroulées sur plus de 24 et même de 48 heures.

« Nous voulions afficher notre détermination à lutter pour le droit au logement et clamer haut et fort que nous en avons assez de l’indifférence des gouvernements à cet égard. C’est fait! », affirme François Saillant, coordonnateur du FRAPRU. Il regrette cependant que des interventions policières aient mis fin à deux de ces actions, un squat de 24 heures dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec, et l’occupation de la fin dans Villeray.

François Saillant considère que les questions posées durant la semaine demeurent toutefois sans réponse, compte tenu du mutisme des gouvernements: « Quel sort le gouvernement québécois de Philippe Couillard réserve-t-il au programme AccèsLogis, le seul qui permette de financer de nouveaux logements sociaux? Suite au dernier budget fédéral, le Québec recevra en moyenne 90 millions $ de plus par année pendant deux ans de la part d’Ottawa pour des investissements dans le logement abordable. Le gouvernement Couillard utilisera-t-il ces sommes pour faire davantage de logements sociaux que les 1500 annoncés dans son propre budget de mars 2016? Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau, lui, peut-il d’ores et déjà confirmer qu’il poursuivra ses subventions à long terme aux 365 000 logements sociaux tous habités par des locataires à faible revenu, au-delà des deux années de sursis annoncés dans son dernier budget? Quant à la stratégie canadienne sur le logement, sur laquelle il consultera au cours de l’année, le ministre fédéral Jean-Yves Duclos peut-il dès maintenant affirmer qu’elle reconnaîtra formellement le droit au logement et qu’elle contiendra des investissements massifs en logement social? »

- 30 -