Afin d'assurer le dynamisme de l'arrondissement par une solidarité et une mixité sociale, le Plateau Mont-Royal instaurera une nouvelle politique d'inclusion de logements abordables. En effet, l'embourgeoisement et l'exode des familles moins bien nanties du quartier se faisant sentir de plus en plus, l'arrondissement a décidé d'augmenter ses exigences auprès des promoteurs immobiliers: tout projet résidentiel de 5 unités et plus nécessitant un changement de zonage devra comporter dorénavant 20% de logements sociaux.

Voici un extrait de l'article paru dans Le Devoir le 1er juin dernier à ce sujet:

"Le conseiller Richard Ryan estime qu’il fallait être plus exigeant auprès des promoteurs pour retenir les familles moins fortunées. « Ce n’est pas seulement une question de solidarité sociale. Le dynamisme du quartier passe par la mixité sociale », dit-il.

Ainsi, l’arrondissement entend engager des négociations avec les promoteurs qui veulent réaliser des projets résidentiels de 5 unités et plus nécessitant une dérogation, c’est-à-dire une modification de zonage ou d’usage. Dans les petits projets où l’intégration de logements sociaux n’est pas souhaitable ou possible, la politique pourrait se traduire par une compensation financière qui sera versée dans un Fonds créé par la Ville pour des projets de logements sociaux sur d’autres sites. Cette contribution équivaut à 15 000 $ par logement social, indique M. Ryan.

Pour les projets plus importants, l’arrondissement exigera que le promoteur conclue une entente avec un Groupe de ressources techniques (GRT) en habitation afin que 20 % des unités soient des logements sociaux." -Jeanne Corriveau, Le Devoir

Pour lire l'article complet du Devoir, cliquez ici >>>

Image
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir